Retour sur le blog pour la bonne cause !

juillet 20, 2009 at 1:16 (Divers) (, , )

25gguc8Bonjour, à tous …

Alors que je m’étais promis une trêve et que j’avais presque tiré un trait sur Musgeek, ce matin un événement m’a redonné envie. Cet événement aussi minime soit-il, m’a montré que parfois c’est important de donner signe de vie et que bloguer pouvait servir à quelque chose, même si ce n’est pas ce à quoi l’on s’attend.

Ce matin en parcourant comme tous les matins mes mails, je vois qu’un certain lecteur de musgeek a laissé un commentaire sur un vieux post du blog, à savoir le tout premier. Disant grosso modo la chose suivante :

« Veuillez m’excuser de polluer votre blog avec ce message.
J’ai trouvé ce week-end (samedi 18/07 matin) en gare Montparnasse, dans un TGV en partance pour Bordeaux, des cahiers de musique qui pourraient appartenir à quelqu’un que vous connaissez. Après quelques recherches sur la toile à partir de documents trouvés dans les cahiers, je pense qu’ils appartiennent à Alexandre Fust, qui fait apparemment partie du Taji Quartet. Pouvez-vous m’indiquer comment le contacter ou lui indiquer mon adresse mail, afin que je puisse lui restituer ces cahiers.

Gilles »

C’est chose faite et Alex va pouvoir récupérer son du. Je ne m’ attendais pas vraiment à ça, mais en y réfléchissant c’est aussi ça internet. Le monde est petit quand on communique et donc j’ai pris la décision de communiquer. Merci à vous Gilles, d’avoir fait les recherches nécessaires.

Bisous à vous tous et à très bientôt pour un article sur la motivation/frustration/travail de la musique.

Iman

Publicités

Permalien 3 commentaires

30 ans Charles

février 5, 2009 at 12:57 (A écouter) (, , )

mingus071402_bigLe 5 janvier 1979, Charles Mingus nous quitte (enfin ceux qui étaient là, moi je n’arrive que 7 mois plus tard 🙂 ). C’est avec un enthousiasme non retenu que je me replonge aujourd’hui dans sa musique hors norme et remplie d’histoire. Je ne peux pas vraiment en parler parce que je ne pense pas bien la comprendre, mais je l’aime et cela suffit, non ? J’ai trouvé en revanche des gens qui en parlent très bien et ce en musique. Allez faire un tour sur cet article du blog L’ivre d’images, découvrez ou redécouvrez « Blues and Roots » (album de Charles Mingus sorti en 1959) tout en lisant le texte captivant extrait de « Tous sur Mingus », écrit par la « collective de bloggeurs jazzfans – le Z-band -« .

Laissez vous planer et je suis sur que derrière vous irez écouter du Duke sur Deezer 🙂 En tout cas c’est ce que j’ai fait.

Permalien Laisser un commentaire

Quand le New Orleans rattrape Django

février 5, 2009 at 12:22 (A écouter) (, , , , , , , , , , , , )

On est à New York le 10 Nov 2005, Samson Schmitt, Angelo Debarre, Dorado Schmitt, Ludovic Beier et Pierre Blanchard (le violoniste en pantalon de cuir de Thomas Dutronc) rencontrent Brian Torff, Gordon Lane, Lew Tabackin, Roger Kellaway et David Langlois (entre autres), pour un concert souvenir en l’honneur de Django.
Il se trouve que ce soir là, la traditionnelle pompe manouche se marie à merveille avec les percus (chose plutôt rare de nos jours) et la présence d’un piano en plus de la clarinette donne une sonorité New Orleans (c’est un avis tout à fait personnel).

Je suis bien content d’être retombé sur cette vidéo aujourd’hui et j’en profite pour la partager avec vous les copains 😉
Le titre interprété est « Les yeux noirs », un traditionnel russe repris par Django et dont on a déjà parlé sur ce blog avec Sophie Milman notamment.

Permalien Laisser un commentaire

Jazz actuel en 15 leçons

janvier 21, 2009 at 3:25 (Divers) (, , , , , , )

citemusique1-741084C’est ce que vient d’annoncer le blog du magazine Jazzman (article datant du 20/01/2009),  en proposant à partir du 3 mars une série de cours du soir hebdomadaires.  Franck Bergerot (rédacteur en chef de Jazz magazine) et Vincent Bessières (rédacteur en chef adjoint de Jazzman), nous expliquerons à la cité de la musique à Paris, « les pratiques, les enjeux et les familles » du jazz actuel. Les cours sont évidemment ouverts à tous.

Personnellement je me laisserai bien tenter, histoire de combler la frustration de ne pas avoir fait fac de musique. Ça me donne même envie d’aller manger au RU tiens !

Pour les inscriptions ou les rensignements : 01 44 84 44 84 ou http://www.cite-musique.fr/francais/evenement.aspx?id=6053

Permalien Laisser un commentaire

8ème nuit du Swing Gitan avec des pointures

décembre 17, 2008 at 3:51 (General) (, , , , , , , , )

adrien1

Bon je vous passe le mot, ça risque de tout déchirer ….

si vous êtes sur paris et que vous aimez un peu le jazz manouche, que dis-je le jazz … foncez.

Au programme un de mes guitarist préféré Adrien Moignard. Plus d’info sur Djangostation.


Permalien Laisser un commentaire

Qui suis je et qu’est ce que MusGeek ?

décembre 17, 2008 at 3:21 (General) (, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , )

Qui suis-je ? Je suis un jeune homme de 29 ans, qui travaille depuis 5 ans dans les domaines de l’informatique sur Paris. Je ne suis pas particulièrement fana de mon métier, mais je ne crache pas dans la soupe. Cela me permet de vivre et me laisse suffisamment de temps pour faire les choses qui me tiennent à coeur à côté.  Justement qu’elles sont ces choses me demanderez-vous ?  (Je parle ici de choses et non de personnes, je vois ma copine venir avec ses gros sabots)

La musique tout d’abord, j’y consacre une énorme partie de mon temps libre. J’ai commencé la guitare à l’âge de 12 ans, je crois. Je me suis arrêté à 13 ans (oui c’était juste pour impressionner les filles à l’époque). J’ai repris l’instrument à 18 ans (c’est tard je sais, mais encore une fois c’était pour les filles). Mes maîtres étaient alors LED ZEP, METALLICA et PINK FLOYD. J’ai commencé à jouer en groupe, en école d’ingénieurs à  21 ans. Groupe de rock, bien évidemment, du nom de « Doshimbeh » (qui signifie Lundi en iranien) qui a changé de nom lors d’une fusion géniale avec le groupe « Les Clip’s » pour devenir alors « Katzenjammer ».  Ce fût ma première vraie expérience en studio et sur scène. Depuis je n’ai pas pu décrocher. Ça me colle à la peau et je ne sais pas comment faire pour m’en débarrasser. En 2004, je débarque à Paris et me trouve soudain une passion dérangeante pour le jazz et plus particulièrement pour le jazz manouche.

C’est vrai quoi ces envolées tziganes, cette sonorité et cette virtuosité des instrumentistes jazzeux ne me laisse pas de marbre et je décide de me lancer en deux étapes. Prendre des cours et jouer en groupe. Pour la première phase de mon plan diabolique je commence par contacter Daniel Beja du groupe Palinka. Coups de foudre pour son jeu et sa pédagogie, je continue les cours avec lui pendant 1 an, une fois par semaine et surtout 3 ou 4 heures de travail quotidien. L’année suivante, je poursuis ces cours avec Samy Daussat, l’excellent guitariste de jazz manouche qui est à l’origine de la moitié des méthodes actuelles traitants du sujet.  Et enfin je rencontre le grand Serge Krief, qui reprend mon éducation musicale depuis le début. Il me retourne le cerveau comme disent les jeunes et m’apprend la vie. Je continue encore les cours avec lui et sincèrement je ne me vois pas arrêter un jour. En parallèle, je joue dans deux formations. La première est Taji Quartet (formation de trois guitares + une clarinette) qui n’a pas encore de myspace, et la deuxième c’est Didekies (2 guitares, 1 violon, une clarinette et une contrebasse) qui joue très souvent sur Paris et que vous pouvez découvrir ici www.myspace.com/didekies. Venez nous écouter d’ailleurs à l’occasion (un peu de pub ne fait pas de mal).

Ce que j’écoute par-dessus tout, c’est du jazz manouche évidemment. Biréli lagrène, Serge Krief bien sûr,  Angelo Debarre, Wavau Adler, L’ensemble Zaïti, et bien d’autres. Je m’inspire de ces gens-là également même si pour moi une seule personne a tout créé et il s’agit de dieu en personne, j’ai nommé Jean-Baptiste Reinhardt, alias Django Reinhardt. En dehors de ce miraculé, il m’arrive de dévier légèrement mon écoute vers des choses plus traditionnelles comme « Bratsch » ou « Goran Brégovich » ou un peu plus rock comme « Debout sur le zinc ». Mais vous aurez remarqué, mon oreille reste très sensible aux influences de l’est.

Bon en dehors du son, j’aime également les comics et surtout, et c’est là où vous allez vous foutre de ma gueule mais je m’en fous, je suis un geek. Qu’est-ce qu’un geek ? C’est un gars qui travaille, de préférence, dans l’informatique, qui lit des comics, qui adore les grosses productions américaines (encore plus, s’il s’agit de super héros issus de comics) et qui adore avoir le dernier téléphone tactile à la pointe de la techno, à savoir l’iPhone ou la dernière grosse télé écran plat HD. Je passe chaque matin 20 minutes sur les sites et blogs de geeks et je suis inscrit sur tous les sites de réseaux sociaux genre facebook, myspace ….

Bon parlons de choses sérieuses : MusGeek. Comme vous l’aurez tous compris, il s’agit de la réunion des mots « music et geek », certes. Il s’agit précisément de bloguer tout ce qui me passe par la tête et qui a un rapport de près ou de loin avec la musique. Sur le même modèle que mes amis geek qui testent la dernière application pour iPhone ou le dernier soft de retouche d’images de chez Apple, et bah moi je testerai pour vous, disons, ma guitare et mon ampli 🙂 Bon ça fait un peu court, mais en vrai je parlerai également de rock, de jazz, de salsa ou encore des buzz récents, ou je vous filerai des plans à la guitare ou bien je testerai la dernière application iPhone qui fait métronome ou accordeur. Bref, je parlerai de musique comme un geek ou disons, que je parlerai de musgeek. Tout cela bien entendu dans l’unique but d’arriver à acquérir suffisamment de notoriété pour qu’Apple ou Gibson m’envoient un jour leurs produits à tester et que je les garde. On est d’accord !

Permalien Un commentaire